Procès Verbal de l'Assemblée générale 2011

L’An Deux Mille Onze Et le vendredi 30 septembre à 18h
Les membres de l’Association Société française de photographie se sont réunis en Assemblée générale ordinaire en salle des Commissions de la Bibliothèque nationale de France, 58 rue Richelieu, 75002 Paris, sur convocation que leur en a faite M. Paul-Louis Roubert, président du Conseil d’administration, afin de délibérer de l’ordre du jour suivant :

1. Examen et approbation des comptes de l'exercice allant du 1er janvier au 31 décembre 2010.
2. Examen et approbation du budget prévisionnel de l'exercice 2011.
3. Approbation du rapport moral.
4. Renouvellement des mandats de Mme Dominique de Font-Réaulx, Mme Anne Cartier-Bresson, M. Bernard Perrine, M. Jean-Louis Milin, M. Michel Poivert et M. Paul-Louis Roubert, membres sortants du Conseil d'administration, rééligibles; ratification de l'élection par le Conseil d'administration de Mme Éléonore Challine, Mme Christine Barthe, Mme Carole Troufléau-Sandrin et M. Marc Lenot, nouveaux membres.
5. Approbation de l'élection du Président de l'Association.
6. Point d'information sur la gestion des collections
7. Questions diverses



L’Assemblée est présidée par M. Paul-Louis Roubert, président du Conseil d’administration. Le secrétariat de séance est assuré par Mlle Julie Jones, secrétaire générale. Sur proposition de M. Le Président, l’Assemblée désigne deux assesseurs : Mme Marion Perceval et M. Xavier Martel. L’Assemblée étant régulièrement constituée, M. le Président ouvre la séance à 18h20.
Le président tient à rappeler que la date tardive de l'Assemblée générale s'explique par le retard de l'établissement des comptes de l'exercice 2010, dû aux nombreux changements ayant touchés l'association entre la fin 2010 et le premier semestre 2011, tant au niveau de son administration que de ses salariés.


1) Examen et approbation des comptes de l’exercice allant du 1er janvier au 31 décembre 2010.

La présentation des comptes est faite par M. Marc Lenot, trésorier.

Le bilan financier de la SFP pour l’année 2010 traduit une accélération de la détérioration des comptes déjà manifeste depuis plusieurs années. Nos comptes accusent cette année un déficit de près de 38 000 euros, soit 16 000 euros de plus que l’an dernier, qui est le résultat de plusieurs facteurs :

Une forte décroissance des recettes de 26%, affectant tant Études Photographiques (-32%) que la gestion du fonds (-21%) et les cotisations (-18%, en partie du fait de retards d’encaissement, car le nombre de cotisants est remonté à 250 après le creux de 2009) ; l’augmentation des subventions de 40% (principalement en faveur d’Études Photographiques) ne compense pas cette baisse, puisque le total des produits d’exploitation (recettes plus subventions) baisse de 6%, passant pour la première fois sous la barre des 100 000 euros. Du fait de la diminution des actifs placés, les produits financiers ont baissé de 2%. Le total des produits (exploitation, plus financiers, plus exceptionnels) est donc de 111 366 euros, soit une diminution de 5% par rapport à 2009.
Une légère augmentation des dépenses de fonctionnement, de 2%, due essentiellement au loyer à la BNF (alors que les loyers de 2008 et 2009, n’ayant été ni comptabilisés, ni payés alors, apparaissent cette année en charges exceptionnelles pour 7029 euros)
De ce fait une forte augmentation des charges exceptionnelles.
Notre chiffre d’affaires a donc été de 54526 euros ; s’y ajoutent des subventions de 44324 euros. Notre perte d’exploitation 2010 est de 43424 euros et notre perte nette de 37941 euros. Le total du bilan est de 270 782 euros (soit -8.5%) : entre autres, nos valeurs mobilières de placement s’élèvent à 227 846 euros (-5%) et nos fonds associatifs, c'est-à-dire notre capital, sont réduits à 245 086 euros (-13%).

Pour tenter d’y voir plus clair, une première approche de comptabilité analytique a été faite en distinguant les deux activités : Études Photographiques et gestion du fonds. Les recettes et les frais directs ont été ventilés entre chaque activité, afin de mesurer la contribution de chaque activité aux frais généraux (immobilier, téléphone, salaires non alloués, impôts, assurance, etc.) ; lesdits frais généraux à couvrir après prise en compte des recettes générales non allouées (cotisations et subventions génériques) et des produits financiers se montent à 28000 euros. Sur cette base préliminaire :
Études Photographiques génère une perte de 17 000 euros
La gestion du fonds contribue 7000 euros
Donc, loin de couvrir ces besoins associatifs de 28 000 euros, les deux activités ensemble ont une contribution négative de près de 10000 euros, ce qui conduit donc à la perte de 38000 euros pour la SFP dans son ensemble.
La détérioration de nos comptes se traduit bien évidemment par une dégradation de nos fonds associatifs, qui s’est accélérée en 2010, passant pour la première fois sous la barre des 250 000 euros, symbole suffisamment puissant pour que, compte tenu du déficit 2010, la tendance doive absolument être inversée car si rien ne change d’ici huit ans, et nous serions en faillite.
L’Assemblée générale décide à l’unanimité d’approuver les comptes de l’exercice 2010.

2) Examen et approbation du budget prévisionnel de l’exercice 2011.
M. Marc Lenot, Trésorier, présente les dépenses entamées et à venir en 2011. Les comptes prévisionnels 2011, s’ils sont moins mauvais, ne modifient pas significativement cette tendance. Nous prévoyons des revenus totaux avec une augmentation légèrement optimiste de 5% à 104 000 euros, des charges en baisse de 5% à 135 000 euros, donc une perte d’exploitation de 31 500 euros (ce qui représente une amélioration prévue de 12 000 euros par rapport à 2010) et une perte nette hors exceptionnel de 20 500 euros (soit une amélioration prévue de 17 500 euros par rapport à 2010), revenant à peu près au niveau de 2008 et 2009. Est compté dans ces charges une dépense ponctuelle de 6 000 € due à la mise en œuvre au second semestre 2011 du nouveau site Internet de la Société (voir infra). A noter que la contribution de Études Photographiques aux frais généraux de la SFP est négative à hauteur de 5 500 euros (au lieu de 17 000 en 2010), en particulier grâce à une augmentation des abonnements prévue à 36% ; la contribution de l’activité ‘gestion du fonds’, est, elle, positive de 9 500 euros, ce qui fait que l’ensemble des deux activités a une contribution positive de 4000 euros aux frais généraux nets de la SFP (qui sont en 2011 de 24 500 euros, au lieu de 28 000 en 2010).

L’Assemblée générale décide à l’unanimité d’approuver le budget prévisionnel 2011.

3)Approbation du rapport moral.

M. le Président donne la parole à Mlle Julie Jones, Secrétaire générale, pour présenter le rapport moral.

Le président de l’association, M. Michel Poivert, n’a pas souhaité représenter sa candidature lors de la réunion du Conseil d’administration de décembre 2010. Comme il l’avait annoncé aux dernières réunions du Conseil, ce poste occupé depuis une quinzaine d’années n’était plus compatible avec la charge pesant sur lui depuis un an à la direction de l’UFR d’archéologie et d’Histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Afin de mobiliser de nouvelles énergies à l’heure où est programmé le déménagement de la SFP dans les nouveaux locaux de la BNF, M. Paul-Louis Roubert a présenté sa candidature au poste de Président et a été élu à l’unanimité des membres du conseil.

M. Michel Poivert a exprimé sa grande satisfaction de voir se perpétuer la tradition d'une présidence universitaire et a tenu à rendre hommage à toute l’équipe de l’association. Il a également souligné la fierté qui a été la sienne de présider la SFP à une époque où, aux côtés d’André Gunthert, Nathalie Boulouch, Clément Chéroux, Gaëlle Morel et Thierry Gervais il a pu observer avec bonheur le développement d’une nouvelle génération d’historiens de la photographie. Il a également tenu à remercier tous les administrateurs de l’association de leur confiance et souhaite vivement que la collaboration avec la Bibliothèque nationale de France continue dans le climat de confiance et de respect qui a été celui de ces quinze dernières années.

Concernant le Conseil d’administration, mentionnons également la cooptation de nouveaux membres en décembre 2010 : Mme Christine Barthe, actuellement responsable des collections photographiques du Musée du Quai Branly. Ses connaissances en matière de gestion patrimoniale s’avèreront être un atout pour conseiller la SFP pendant la période du déménagement de ses collections dans le département des Estampes et de la photographie de la BNF ; et Mme Eléonore Challine, ancienne élève de l’ENS et agrégée d’histoire, doctorante contractuelle à l’Université Paris 1. Elle prépare actuellement, sous la direction de Michel Poivert, une thèse sur l’histoire des liens entre photographie et musées en Europe de la fin du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale.

Lors de la dernière réunion du Conseil d’administration en juin 2011, deux nouveaux membres ont été cooptés par le Conseil : M. Marc Lenot, comme membre du Conseil et du bureau, en tant que nouveau trésorier de l’association. Doctorant à l’Université Paris I en Histoire de la Photographie sous la direction de M. Michel Poivert, il a les années précédentes mené une carrière professionnelle présentant des atouts majeurs pour ce poste de responsabilité (ingénieur, économiste, conseil en stratégie). Mme Carole Troufléau-Sandrin, récemment nommée Conservateur au Musée de l’Elysée, a été nommée au poste de vice-présidente de l’association, aux côtés de Mme Nathalie Boulouch. Responsable des collections de l’association et pilier de la vie de l'association de 2005 à mars 2011, sa présence au bureau de l’association sera un atout dans cette période de transition.
Le poste de responsable des collections de l’association est assuré depuis le 5 septembre 2011 par Mme Luce Lebart. Elle remplace Mme Carole Troufléau-Sandrin, qui depuis le 1er avril 2011, occupe le poste de conservateur et de chargée du fonds Charlie Chaplin au Musée de l’Elysée à Lausanne (Suisse). L’intérim, du 1er avril au 31 juillet 2011, a été assuré par Mme Marion Perceval, membre de l’association et lectrice assidue de la collection dans le cadre de ses recherches portant sur la diffusion de la technique auprès des amateurs au XIXème siècle.) Diplômée de l’Ecole nationale supérieure de photographie (Arles) et de l’Université Paris I, Luce Lebart occupait précédemment le poste de responsable de l’iconothèque aux archives départementales de l’Hérault à Montpellier. Elle est assistée depuis le 5 septembre 2011 par Vincent Guyot, stagiaire.
Suite au départ en congé maternité puis congé parental de Mlle Garance Chabert, gestionnaire de l’association et assistante d’édition d’Études Photographiques, l’association a employé Mlle Cécile Nédélec, diplômée de l’EHESS et spécialiste d’André Jammes, de décembre 2010 à juin 2011.

Prêts d’œuvres et expositions
L’année 2010 a été moins riche en activité, tant sur le plan du rayonnement de nos collections que sur le plan de l’activité scientifique : 15 lieux d’exposition, 51 tirages modernes, 48 épreuves originales (dont 3 albums)

27 Octobre 2009 – 24 Janvier 2010 : Maison européenne de la photographie

17 décembre 2010 – 27 février 2011 : Les Rencontres d’Arles. Présentation au Seoul Art Center, Séoul. Delpire & Cie 2 tirages modernes : L. Gimpel 806-A-1021 et Bayard 024-EP-269.

19 octobre 2009 – 29 août 2010 : Musée départemental Albert Kahn, Boulogne-Billancourt Bretagne, voyager en couleurs, photographies autochromes (1907 – 1929) 15 tirages modernes de plaques autochromes, 3 Agenda Lumière Exposition initialement présentée aux Champs Libres de Rennes Métropole du 10 juillet au 18 novembre 2007, et de décembre 2008 à novembre 2009 au Port musée de Douarnenez (Finistère).

12 Janvier – 18 Avril 2010 Estorick Collection of Modern Italian Art, Londres : On the move : Visualising Action 1 épreuve originale : Adolphe Braun 045-EP-021

26 Janvier – 25 Avril 2010 : Château de Versailles Versailles photographié, 1850-2009 2 tirages modernes : Général Joly 816-A-039 et 816-A-052

12 Février – 2 Mai 2010 : Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris Éloge du négatif. Les débuts de la photographie sur papier en Italie (1846-1862) 1 album : Album Regnault présentant une photographie originale de A. Guillot Saguez 473-ALB-025.64

21 Février – 23 Mai 2010 : Dallas Museum of Art, Dallas, TX The Lens of Impressionism : Photography and Painting Along the Normandy Coast, 1850-1874 2 épreuves originales : Bacot 019-EP-010 et Autin 018-EP-004

14 mai – 19 septembre 2010 : Centro de Arte y Naturaleza of the Beulas Foundation, CDAN, Huesca, Espagne Mensurable 6 tirages modernes : Aimé Girard 176-EP-001, Baldus et Ozanam 320-EP-002, Albert Londe 254-ASOAL-190, Aimé Civiale 078-EP-033, Léon Foucault 151-D-002 et 151-D-011.

11 Juin – 5 Septembre 2010: Kunsthalle, Münich Realismus – Das Abenteuer der Wirklichkeit 1 épreuve originale : Le Gray 243-EP-002

15 Juin – 12 Septembre 2010 : J. Paul Getty Museum, Los Angeles 18 Octobre 2010 - 23 Janvier 2011 : Musée d’Orsay, Paris Jean-Léon Gérôme 2 épreuves originales : A. Tournachon 853-EP-002 et 853-EP-003

15 Juillet – 24 Octobre 2010 : National Portrait Gallery, Londres Camille Silvy 1 tirage moderne positif d’après négatif sur papier : C. Silvy 398-N-005
1 épreuve originale : C. Silvy 398-EP-002

1er Août – 1er Novembre 2010 : The Museum of Modern Art, New York The Original Copy : Photography of Sculpture, 1839 to Today 2 daguerréotypes : Fortier 150-D-014 et Hubert 201-D-001

23 Septembre 2010 – 9 Janvier 2011 : Museum Ludwig, Cologne La Bohème. Posing the artist in the photography of the 19th and 20th century 2 tirages modernes : Bayard 024-EP-006 et 024-EP-269

18 Octobre 2010 – 16 Janvier 2011 : Bibliothèque nationale de France Primitifs de la photographie. Le calotype en France (1843-1860) 36 épreuves originales (10 négatifs sur papier de Bayard, Marion, Regnault ; 26 épreuves positives sur papier de Bayard, Blanquart-Evrard, Cousin, Humbert de Molard, Vicomte Vigier, Marion, Breton, Richou-Caen, De Roydeville, de Clercq, Baron de Marguerit, Geoffray, Petiot-Groffier, Civiale, Mailand, Durieu, Delondre) et 2 albums (albums Jeuffrain et Regnault).

8 Novembre 2010 - 17 Décembre 2010 Université Rennes 2 Haute-Bretagne Les amateurs. Un choix dans les collections de la Société française de photographie 23 tirages modernes dans le cadre de collaborations entre la SFP et l’université Rennes 2 pour l’année universitaire 2010-2011.

Activités et collaborations diverses
En 2010, l’association a accueilli les lecteurs 2 après-midi par semaine en moyenne, avec une moyenne de 2 à 3 lecteurs par après-midi. Mentionnons le retour le 18 novembre 2010 de la plaque héliographique de la Sainte Famille de Nicéphore Niépce (314.1), remontée par Stéphane Garion, restaurateur de la BnF, dans le cadre de son mémoire de Conservation Restauration des Biens culturels, Université Panthéon-Sorbonne sur « La documentation des œuvres et le constat d’état », soutenu en novembre 2009 ; ainsi que de l’épreuve tirée d’après cette plaque (314.4) et de l’héliographie sur plaque d’étain argenté intitulée Le Joueur (314.5). Ces deux plaques avaient été analysées par Bertrand Lavédrine au C2RMF en 2006.
Les élèves de l’Ecole Louis Lumière (en 3e année) ont été accueillis le 26 janvier 2010, dans le cadre du cours d’Alain Sarlat sur la numérisation (numérisation du daguerréotype de Daguerre représentant l’Eglise de Bry-sur-Marne en rapport à leur étude sur le Diorama de Daguerre installé dans l’Église). La SFP a également accueilli quatre élèves restaurateurs de l’Institut National du Patrimoine (en 2e année) les 1er et 8 octobre 2010, dans le cadre du cours de Françoise Ploye sur les études de conservation des photographies positives (étude préalable à une restauration, nettoyages et consolidations, propositions de montage et reconditionnement).
Nous avons également accueilli l’élève restauratrice de l’Institut National du Patrimoine (en 1ère année) les 15 et 22 novembre 2010, dans le cadre du cours de Françoise Ploye sur les études de conservation de fonds de photographies négatives (fonds de négatifs de Daniel Lejeune).
Visites
L’association a accueilli en 2010 trois visites :
les étudiants de l’École d’Art Appliqué de Vevey, Suisse, accompagnés de Paul Cottin et Nicolas Savary le 18 novembre 2010, les élèves du MA de Sotheby’s Londres le 19 novembre 2010, les élèves du Master d’histoire de l’art, université de Genève, Suisse, accompagnés de Christian Joschke le 15 janvier 2010

Cycle d'entretiens Société française de photographie / Université Paris I Panthéon-Sorbonne / HiCSA
Les problèmes d’inondation de l’auditorium de la Maison Européenne de la photographie, lieu habituel des entretiens publics de l’association nous ont contraints à organiser les entretiens de l'année 2010 à l'Université Paris I (Centre Michelet). La Société française de photographie a ainsi pu continué à accueillir chaque mois des chercheurs débutants ou confirmés ainsi que des photographes contemporains, venus présenter leurs œuvres et leurs travaux en cours, parmis lesquels Monique Deregibus, Christophe Bourguedieu, Benjamin Serero, Richard Billingham, Alain-Moïse Arbib, Carole Fékété, Pascal Poulain, Michel Poivert, Garance Chabert, Larisa Dryansky, Marion Duquerroy, Marc Aufraise et Julie Jones. A titre indicatif, ce partenariat a continué en 2011. Pour le nouveau cycle d’entretien (novembre), la SFP s’est également associée avec la Maison du Geste et de l’Image.

Vitrine
La programmation de La Vitrine a accueilli deux artistes cette année 2010, Leah Gordon, Shandor Hassan, selon le principe d'une production d'œuvre en partenariat avec le Laboratoire Janvier et l'atelier l'Image Collée que nous remercions chaleureusement.
Ce travail de production et d'exposition d'oeuvres, associé à l'organisation cycle d'entretiens marque l'attachement de la SFP à la création contemporaine.

Vitevu
Le blog de la SFP, Vitevu, a continué à prendre une place importante dans la vie de notre institution. Il constitue un outil essentiel pour la communication auprès de nos adhérents et auprès du plus large public. Il permet de publier les entretiens relatifs à l'activité de la Vitrine, du cycle d'entretiens, des critiques d’expositions, ou encore des informations relatives au monde institutionnel de la photographie.
(A titre indicatif, la page Facebook de la SFP a été mise au point en mars 2011 afin de permettre de renforcer la visibilité de l’association sur la plateforme internet, visibilité qui devra être complétée par le renouvellement du site internet de l’association. Elle compte aujourd’hui près de 700 membres.).

Subventions / Membres
Une aide substantielle de la Mairie de Paris d’un montant de 10 000 euros a été accordée à la SFP fin 2010. Nous remercions très chaleureusement la Mairie de Paris pour ce signe d’encouragement important.
La SFP comptait 250 membres en 2010, chiffre qui marque une augmentation conséquente par rapport a 2009 (158). Cette diminution des cotisations s'était expliqué par la fermeture de l'association au public pendant les travaux de rénovation du bâtiment Louvois. A titre indicatif, 228 membres en 2011.
Mentionnons la poursuite du partenariat avec « Compagnie 12 » qui commercialise une partie de nos images par internet.
Mentionnons également la génération de quelques subsides grâce à la poursuite du partenariat avec l’éditeur d’image Yellow Corner qui vise à commercialiser des tirages modernes de la collection auprès de grands diffuseurs (comme la FNAC en France)

Études Photographiques
La SFP remercie l’équipe de la revue pour ses efforts et succès (Clément Chéroux, Thierry Gervais et Garance Chabert)
La fondation Neuflize subventionne / mécène à nouveau la revue à hauteur de 7500€. Le CNL augmente en 2010 sa subvention à hauteur de 8 000€ et le CNRS à hauteur de 2000€ L’université de Ryerson au Canada (Master Of Arts, Ryerson Gallery et PPCM) reste un partenaire fidèle en apportant son soutient à hauteur de 10 000 € L’association et l’équipe de la revue remercient chaleureusement l’ensemble de ces mécènes et partenaires pour leur soutien essentiel. Deux numéros ont été produits en 2010.
Le numéro 25 comporte 7 articles (Olivier Lugon, Eléonore Challine, Dominique de Font-Reaulx, Laure Poupard, Jean-Pierre Montier, Pauline Martin, et Pierre-Henry Frangne) ainsi qu’un portfolio de Jean-Luc Moulène.
Le numéro 26, intitulé « "Saisi dans l'action : repenser l'histoire du photojournalisme », d’après un colloque international organisé par Christian Delage et Vanessa Schartz, comporte trois articles issus de ce colloque (Vanessa Schwartz, Jason Hill, Will Straw) et des articles en complément (Thierry Gervais, Audrey Leblanc,Vincent Lavoie). Le numéro comporte également un portfolio du photographe Joachim Schmid. Ce numéro a bénéficié d'une aide de l'USC (University of South California)

Mentionnons également la publication en ligne de trois séries de notes de lecture (21 notes de lecture dans l'année)

La revue compte 515 abonnés en moyenne en 2010, chiffre équivalent à l’année 2009 ; les ventes en librairie ont baissé.

A titre indicatif, pour l’année 2011, les numéros d'ETPH sont dorénavant mis en ligne sur le site 6 mois après leur parution.

Remerciements
Il ne me reste plus qu’à remercier les quatre salariés de la Société (2010 et 2011), Garance Chabert, Carole Troufléau, et Cécile Nédélec, ainsi que Marion Perceval. La SFP remercie également Géraldine Degiron pour l'administration du site internet de la revue, ainsi que les stagiaires : François Cam-Drouhin (ETPH), Anna Philips (ETPH), Rachel Verbin (ETPH), Camille Picard (collection), Émilie Groleau (collection) et Allison Huetz (collection).

Le Président de l’association prend la parole. Il souhaite souligner, malgré une baisse de rendement par rapport l’année précédente, l’importance des activités de l’association pour cette année 2010. Il rappelle l’arrivée de quatre nouveaux membres importants au Conseil d’administration : Christine Barthe (Musée du Quai Branly), Eléonore Challine (Université Paris I), Mme Carole Troufléau-Sandrin (Musée de l’Elysée) et M. Marc Lenot (Université Paris I), occupant également le poste de trésorier.
L’Assemblée générale décide à l’unanimité d’approuver le rapport moral.
4)Renouvellement des mandats des membres sortants du Conseil d’administration, rééligibles et ratification de l’élection par le Conseil d’administration des nouveaux membres.
Après dépouillement des votes, M. le Président donne la lecture des résultats : nombre de bulletins : 83. Nuls : 5. Nombre de votes exprimés : 78 Ont obtenu :
Mme Christine Barthe : 77 voix
Mme Anne Cartier-Bresson : 77 voix
Mme Eléonore Challine : 74 voix
Mme Dominique de Font Reaulx : 75 voix
M. Marc Lenot : 76 voix
M. Jean-Louis Milin : 75 voix
M. Bernard Perrine : 78 voix
M. Michel Poivert : 78 voix
M. Paul-Louis Roubert : 76 voix
Mme Troufléau-Sandrin : 78 voix

Mme Mme Anne Cartier-Bresson, Mme Dominique de Font Reaulx, M. Jean-Louis Milin, M. Bernard Perrine, M. Michel Poivert, et M. Paul-Louis Roubert sont réélus, Mme Christine Barthe, Mme Eléonore Challine, Mme Troufléau-Sandrin et M. Marc Lenot sont élus pour trois ans.

5. Approbation de l'élection du Président de l'Association.
M. Michel Poivert, prend la parole. Il rappelle que si le Président de l’association est élu au sein de son bureau, sans obligation de ratification par l’Assemblée générale, le Conseil d’administration souhaite continuer la tradition de l’approbation, par l’Assemblée générale, de l’élection du Président.
Le vote se fait à main levée. L’Assemblée générale approuve l’élection de M. Paul-Louis Roubert au poste de Président de l’association, à l’unanimité.
M. Paul-Louis Roubert prend la parole. Il tient à remercier le Conseil d’administration et l’Assemblée générale. Il tient à rendre particulièrement hommage à Nathalie Boulouch, André Gunhert et Michel Poivert. Acteur important du sauvetage de l’association en 1994, ce dernier a occupé le poste de Président de l’association de 1994 à 2010. Durant sa présidence, l’association a vu son classement au titre des monuments historiques, la relance du Bulletin puis du site ViteVu, la création en 1998 du premier site Internet de la SFP, la création d’Études Photographiques, l’établissement du partenariat avec la Maison européenne de la photographie, celui des cycles de conférences, l’organisation d’expositions majeures comme l’ « Utopie photographique », la création de la Vitrine… L’ensemble de ces activités traduit le rayonnement de l’association et son rôle d’acteur important de la photographie en France. M. Paul-Louis Roubert exprime sa conscience de la responsabilité liée à ce poste, particulièrement à l’heure du déménagement des locaux dans le Quadrilatère Richelieu. Il rappelle l’importance redoublée d’assurer la visibilité de l’association et le maintien de son rang.

6) Point d'information sur la gestion des collections

M. Paul-Louis Roubert explique que les conditions de redressement financier de l’association passent par la visibilité de l’association, notamment au moyen de la plateforme Internet. Il rappelle le projet à long terme de disponibilité de références des collections de la SFP dans le Catalogue Opale Plus (BNF), projet qui passe par la normalisation des référencements des collections, chantier déjà en entamé depuis l’arrivée de Luce Lebart, assistée par Vincent Guyot, stagiaire. Le succès de la page facebook créée au printemps 2011 encourage l’idée de l’importance de la visibilité de l’association sur Internet. Il rappelle que lors de la dernière réunion du Conseil d’administration en juin 2011, a été approuvé par les membres du Conseil et le trésorier de l’association, M. Marc Lenot, le projet de réalisation professionnelle d’un site Internet. M. Roubert rappelle les principaux objectifs de ce nouvel outil, dont le lancement est prévu pour courant octobre 2011 : faire un portail d’accueil pour les activités de la SFP et ouvrir sur la description de ses fonds, travailler sur le référencement du site et des collections de la SFP, communiquer avec les membres de la SFP et les abonnés d’Études Photographiques. M. Roubert présente les différentes entrées du site :
• présentation de la SFP • présentation de ses actualités • présentation et renseignements sur les collections : bibliothèque / fonds iconographiques / appareils • à terme catalogue en ligne de la bibliothèque, du fonds iconographique comme des objets • présentation et catalogue "SFP in the box" • création de compte / inscription à la newsletter • boutique en ligne : paiement de cotisation, abonnement à la revue Études Photographiques, etc…
Ce site Internet permettra notamment la promotion du projet de location d’exposition réalisées par l’association (« SFP in the box »), et celle de la commercialisation de tirages numériques à édition limitées. Ce projet est actuellement étudié par l’association, suite au succès de sa collaboration avec le laboratoire Janvier, ayant réalisé les numérisations et les tirages numériques de plaques de verre pour l’exposition La République des amateurs (SFP / Jeu de Paume / Ville de Tours).

7. Questions diverses
Mme Françoise Denoyelle prend la parole et demande des explications sur les conditions et les conséquences du déménagement des locaux de l'association (bureaux, salle de lecture, réserves) au sein du Quadrilatère Richelieu, nouvelle configuration des locaux de la BnF du bâtiment Richelieu qui doit réunir les collections spécialisées de la Bibliothèque nationale, la bibliothèque de l’INHA et celle de l’école des Chartes. M. Paul-Louis Roubert et M. Michel Poivert rappellent un certain nombres de points déjà évoqués lors de l'Assemblée générale 2010 :
« Pendant les travaux de la 1ère phase (d’ici à 2013), auront lieu la rétroconversion des catalogues informatiques et inventaires papier dans le catalogue Opale Plus. Fin 2013 ( fin des travaux de la phase I), aura lieu le déménagement des collections dans le magasin définitif et celui des bureaux temporaires. La communication de la collection aura lieu en salle Labrouste. Enfin, début 2017, date de la fin des travaux et de la réouverture complète du site au public aura lieu le déménagement des bureaux dans leur emplacement définitif, derrière le bureau actuel de Mme Sylvie Aubenas. La salle de communication sera commune avec celle du département des estampes et de la photographie. » (extrait du PV de l’Assemblée générale 2010)

Il est assuré que ce déménagement ne menacera en aucun cas la qualité de collection privée de l’association, déjà hébergée dans les locaux de la BNF. La communication des collections (placées dans des réserves séparées) aux lecteurs sera assurée par les magasiniers salariés de la BNF, permettant ainsi un accueil quotidien des lecteurs (6 lecteurs au maximum par semaine actuellement) et un gain de temps considérable pour les salariés qui pourront se consacrer davantage aux activités de conservation, d’exploration et de valorisation des collections.
Est également soulignée l’amélioration des conditions de sécurité et de préservation des collections ainsi que celle de leur accessibilité. Des négociations sont à prévoir concernant la possibilité, pour les membres lecteurs de la collection d’avoir un accès direct, sans nécessité d’obtention d’une carte chercheur de la BNF. Perdant son accès direct sur la rue, l’identité associative de la SFP sera assurée par le rayonnement de ses activités à l’extérieur (conférences, colloques, Études Photographiques) et au maintient des possibilités de visites des collections. C’est une étape importante mais qui ne modifie en rien la convention qui lie la SFP à la BnF : l’association reste propriétaire de ses collections et privée, situation qui celle des accords liant les deux parties depuis 1993.

Plus rien n’étant à l’ordre du jour et plus personne ne prenant la parole, le procès-verbal est clôt à 19h55
Le Président,M. Paul-Louis ROUBERT ; la Secrétaire générale, Mlle Julie JONES

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/397

Fil des commentaires de ce billet