Un commando pour études photographiques

Vendredi, à l'aube, une équipe réduite de la Société française de photographie s'est mobilisée pour profiter de l'ouverture, durant à peine deux heures, du bâtiment Louvois désormais interdit au public pour de longs mois en raison du danger que représente un générateur électrique au pyralène. Officiellement, il s'agissait de déconnecter tous les postes informatiques en vue du déménagement de la semaine prochaine salle Labrouste.

Mais nous en avons profité pour descendre dans les magasins de la SFP où les collections sont désormais plongées dans l'obscurité. Équipés d'une lampe de poche rudimentaire, nous avons chargé un stock de numéros d'Études photographiques pour les remonter et les faire déménager. Cela permettra, dès la semaine prochaine, de répondre aux commandes de nos lecteurs qui, malgré le site de la revue, ne peuvent pas se passer de la version papier.

Cliché : Paul-Louis Roubert, trésorier de la SFP.

Commentaires

1. Le lundi 10 novembre 2008, 18:03 par Thierry

Merci d'avoir bravé tous les dangers. Belle image du dévouement de l'équipe d'Études photographiques pour ses abonnés!! Le rédacteur en chef reconnaissant.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/256

Fil des commentaires de ce billet