Mise en vente d'une chambre photographique de Niépce

image En quelques mois, l'archéologie des premiers temps de la photographie s'est enrichie de plusieurs pièces importantes. Après la réapparition d'un daguerréotype Susse à Vienne, après la mise à jour par Pierre-Yves Mahé du laboratoire de Petiot-Groffier à Chalon, la maison Auction Team Breker de Cologne annonce la mise en vente, le 17 octobre prochain, d'une chambre photographique primitive ayant appartenu à Nicéphore Niépce.

Plus récente que la "Chambre de la découverte" conservée au musée éponyme de Chalon, il s'agit d'une camera de petit format (10,5 x 7,1 x 7,7 cm), équipée d'un objectif de 46 mm de focale. Celle-ci porte une marque "N. Niepce" à la pointe sèche. Toutefois, l'élément décisif de l'identification est l'optique, dont l'une des lentilles porte la signature de Vincent Chevalier, authentifiée par Jacques Roquencourt. L'expert a analysé les performances de l'objectif, dont il situe l'usage entre les premiers dispositifs photographiques de l'inventeur (1816) et la signature du contrat avec Daguerre (1829), soit vers 1825. Cette pièce était aux mains d'un collectionneur d'instruments mécaniques, non spécialiste de photographie, qui l'avait acquis en 1982 à Chatenoy Le Royal. D'après Jacques Roquencourt, la chambre a pu faire partie des instruments de l'atelier Niépce, déménagés par son fils Isidore après sa mort et retrouvés en 1851 par Jules Chevrier à Lux. Estimation proposée: 50.000/100.000 €.

Source: http://auction-team.de/..., via Photohist.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/167

Fil des commentaires de ce billet