Avant les tableaux en photographie. Le Narrative art ou le glissement du paradigme pictural.

La prochaine conférence du cycle organisé par la Société française de photographie sera donnée par Perin Emel Yavuz (doctorante au CRAL, EHESS) le mercredi 16 mai 2007, à 18h, à la Maison européenne de la photographie 5-7 rue de Fourcy 75004 Paris, métro Saint-Paul, entrée libre sans réservation.

Avant les tableaux en photographie. Le Narrative art ou le glissement du paradigme pictural.

Suite à la liquidation du modèle moderniste, et à la remise en cause de la suprématie de la peinture qui l’accompagne, les années 1970 apparaissent comme le moment d’une diversification et d’une hybridation générale des pratiques. Dans ce contexte, c’est à une redéfinition sans équivoque des termes de l’art que cet éclatement donne lieu. Né de cette situation, le Narrative art participe lui aussi de ce grand chantier de (re)construction que constitue alors le champ de l’art. Réunissant une quinzaine d’artistes internationaux à la pratique photographique similaire, ce courant se caractérise par un usage le plus souvent séquentiel de la photographie associé à un texte, selon le modèle plus ou moins distancé du roman-photo. Pratique courante dans l’art des années 70, notamment dans l’art conceptuel, et généralement inscrite dans une réflexion sur le langage, l’association de la photographie et du texte, dans le Narrative art, ajoute une nouvelle composante liée à la question du médium, concept alors naissant. C’est que l’espace qu’occupe ce couple est désigné « tableau » par ces artistes lui assignant, non sans paradoxe, une parenté avec le champ pictural. Selon l’héritage de Duchamp, les artistes de ce courant qualifient « peinture » une pratique qui n’a, a priori, rien à voir avec elle, hormis le fait de la nommer telle. Or, ce paradoxe révèle le glissement du paradigme pictural vers une nécessaire redéfinition dans laquelle la photographie joue un rôle essentiel. Le Narrative art représente ainsi un moment d’hésitation conceptuelle avant l’affirmation que représentent les premiers tableaux photographiques. À partir d’une lecture historique du tournant que connaît l’art dans les années 1970, il s’agira de déterminer en quoi le paradigme pictural est réactivé par la photographie et le texte.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/140

Fil des commentaires de ce billet