Des usages narratifs de la photographie en bande dessinée

La prochaine conférence du cycle organisé par la Société française de photographie sera donnée par Xavier Martel (doctorant à l'université Paris I) le mercredi 11 avril 2007, à 18h, à la Maison européenne de la photographie 5-7 rue de Fourcy 75004 Paris, métro Saint-Paul, entrée libre sans réservation.

Des usages narratifs de la photographie en bande dessinée. Coexistence de deux arts populaires

La bande dessinée, dans sa recherche actuelle de nouveaux modes d’expression, donne aujourd’hui la part belle à l’utilisation de la photographie. Plus qu’un simple moyen plastique auxiliaire du dessinateur, l’image photographique joue bien souvent le rôle de ressort narratif. Élément clef de l’intrigue, principal objet de la diégèse, l’image photographique est employée non plus comme un médium invité, mais comme partie prenante de la bande dessinée elle-même.

Nous examinerons ces liens qui, de prime abord, semblent ténus, puisque l’évidence rapprocherait plutôt la bande dessinée du cinéma. Deux œuvres serviront plus particulièrement cette étude. La première, ancienne, est Tintin au pays des soviets de Hergé, mettant en scène le célèbre reporter de fiction Tintin et son fidèle chien Milou. La seconde, récente, est le triptyque Le Photographe de Guibert, Lemercier et Lefèvre, qui, mêlant intimement photographie et dessin, rapporte l’aventure, sur un mode documentaire, d’un photographe lors d’une expédition humanitaire en Afghanistan.

Légende : E. O. Plauen, Vater und Sohn (Père et fils), « La photo bien coupée », ca. 1936 (détail).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/134

Fil des commentaires de ce billet