L'événement: exposition et boîte à outil de notre culture visuelle

image Mardi 16 janvier, l'exposition intitulée "L'événement, les images comme acteurs de l'histoire" ouvrira ses portes au public à la galerie nationale du Jeu de Paume à Paris. Actuellement en cours d'accrochage, cette manifestation s'annonce d'ores et déjà comme fortement atypique dans le paysage des institutions muséales. En premier lieu, comme le rappelle d'emblée Régis Durand – ancien directeur du Jeu de Paume et initiateur du projet – dans le catalogue (édition Hazan), parce qu'il est rare de consacrer une exposition à une notion, et encore moins à une notion aussi ambigüe que celle d'événement. Ensuite, parce que cette manifestation table sur la circulation des médiums: il ne s'agit pas d'une exposition de peinture, ni de dessin ou de photographie ou bien encore de film, mais tout cela à la fois, c'est à dire d'images. Ajoutons encore que cette exposition est probablement la première du Jeu de Paume a remplir le cahier des charges des intentions initiales du ministère de la culture, en faisant appel aux collections nationales (la Bnf est partenaire, le musée d'Orsay accorde un prêt inestimable) et en articulant patrimoine et création contemporaine. Enfin, ce projet que j'ai mis en œuvre avec Régis Durand l'a été en vérité par toute une équipe de commissaires associés, montrant qu'aujourd'hui une exposition, comme un projet éditorial ambitieux, nécessite la mutualisation des recherches plus que l'affirmation d'un regard de curator.

C'est ainsi que nous ont rejoint dans cette aventure des proches de la Société française de photographie, Thierry Gervais, Clément Chéroux, Marie Chominot et Godehard Janzing, mais également Pierre-Lin Renié et Ulrich Keller. Tous ces chercheurs s'expriment dans le catalogue et certains ont été directement en charge de salles de l'exposition. Alors que verra-t-on mardi et de quoi s'agit-il? L'exposition présente cinq événements de l'époque contemporaine, soit du milieu du XIXe siècle à nos jours, montrant à travers une typologie comment l'événement se définit par l'imbrication des faits et de leur représentation pour générer un "moment historique". De la guerre de Crimée (1853-1856) où la photographie et le dessin sur le terrain sont relayés par la gravure et la presse illustrée et concurrencent la tradition de la peinture d'histoire en renouvelant le motif de la bataille: l'événement alors se démocratise. Lors de la conquête de l'air (avec la traversée de La Manche par Blériot en 1909), la Belle Époque consacre la figure de l'exploit technique et sportif, la presse mais aussi les premières actualités filmées rivalisent d'audace pour restituer la magie des vols qui bientôt ouvrent la voie au contrôle des airs : l'information se découvre alors les vertus d'un spectacle. A l'été 1936, les premiers congés payés proposent un autre type d'événement, celui qui se construit à travers une véritable propagande politique du bonheur : l'affiche, le film, les magazines, la photographie bien sur construisent l'événement sur le mode du mythe. 1989 : la chute du Mur de Berlin. Cette fois-ci l'histoire se vit en direct, non seulement parce que la retransmission télévisuelle le permet techniquement, mais parce que les acteurs de l'histoire conçoivent leur présent comme déjà historique et "jouent" véritablement l'histoire contemporaine devant les caméras. Enfin, l'attentat du 11 septembre 2001 offre le type même de l'événement à l'ère de la globalisation : la diffusion planétaire de cet acte propre à la guerre moderne réduit paradoxalement la diversité de son iconographie en réduisant le fait à quelques archétypes produits par l'économie des agences de diffusion d'image. En quelques salles, nous espérons ainsi offrir au spectateur l'occasion de réfléchir aux images qui, si elles changent rarement le cours de l'histoire, en font intimement partie.

Commentaires

1. Le jeudi 11 janvier 2007, 23:10 par Didier Roubinet

On attend avec beaucoup d'impatience la Renaissance du Jeu de Paume. Vous tenez le bon fil. Bravo.

2. Le vendredi 2 février 2007, 10:23 par Gérard Bertrand

Et voici une photo d’histoire, dont vous n’auriez jamais soupçonné l’existence, et pourtant….
Elle apparaît sur cette page:

www.gerard-bertrand.net/a...

Une rencontre étonnante, n’est-ce pas ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/112

Fil des commentaires de ce billet