L’avenir au Jeu de Paume

image Après l’annonce du départ de Régis Durand en septembre prochain, le Jeu de Paume accueillera un nouveau directeur dès les prochaines semaines. Comme il est d’usage, ce changement de direction s’accompagne de rumeurs sur le nom du successeur, mais pour la communauté des chercheurs et plus largement de tous les professionnels de la culture et de l’art attachée à la valorisation de l’image photographique, une question plus essentielle se pose.

Les missions de cette institution vont-elles être sensiblement modifiées? L’image photographique, sous tous ses aspects, reste-elle l’enjeu du projet ministériel puisque - faut-il le rappeler - le ministère de la culture est, de très loin, le premier bailleur de fonds du Jeu de Paume (avec une subvention annuelle oscillant entre 5 et 6 millions d’euros)? La stabilité administrative de l’institution sera-t-elle renforcée? On le sait, le Jeu de Paume reste aujourd’hui encore une association régie par la loi 1901, avec près de 50 salariés. Le rôle du mécénat sera-t-il renforcé et avec quels partenaires? La vocation patrimoniale de cette institution a prêté à polémique, qu’en sera-t-il demain? L’orientation vers une histoire culturelle de l’image, faisant pendant à la diffusion de la création (un prix jeunes talents a été créé cette année) sera-t-elle maintenue? Quelles relation le Jeu de Paume entretiendra-t-il avec la recherche, les universités et enfin les collections nationales qui avaient été présentées, dans le projet initial, comme l’allié naturel de ce lieu dédié à l’exposition?

Peu d’informations, c’est le moins que l’on puisse dire, ont filtré jusqu'à présent. Le récent Conseil national de la photographie n’a pas tenu de séance ou diffusé d’information auprès de ses membres, encore moins organisé de débat. Institutionnellement, c’est au conseil d’administration de l’association que revient la responsabilité de nommer le directeur. Espérons que l’heureux élu aura à cœur de répondre aux interrogations voire aux inquiétudes qui sont les nôtres aujourd’hui.

Illustration: "Compression", 2004, photographie, © et courtesy: Pierre Faure.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/56

Fil des commentaires de ce billet