Bourguedieu, Les Passagers provisoires

Pour son premier entretien public de l'année 2006, la Société française de photographie est particulièrement heureuse de recevoir Christophe Bourguedieu, le mercredi 4 janvier, à l'auditorium de la Maison Européenne de la photographie à Paris. Reprenant le fil d'une discussion entamée dans le Bulletin n°13 d'avril 2002, nous découvrirons en avant-première les images provisoirement intitulées "Les Passagers" que l'artiste a ramenées d'un récent séjour en Australie.

Figure discrète de la scène artistique française mais à l'audience sans cesse grandissante auprès de la plus jeune génération, Christophe Bourguedieu a publié trois ouvrages, Le Cartographe (2000), Tavastia (2002) et Eden (2004), fidèle à son éditeur Le Point du Jour. Il prépare actuellement son quatrième ouvrage consacré à son voyage australien que nous découvrirons mercredi soir. L'univers qu'il construit au fur et à mesure de ses livres accorde une place essentielle aux atmosphères et à la psychologie de personnages dont les existences nous restent inaccessibles, mais dont on sent profondément l'incertitude face au destin. Inspiré aussi bien par le cinéma, la littérature que la musique, Bourguedieu travaille à ciseler le genre mineur un peu à la manière, pour les amateurs, du chanteur américain Daniel Johnston. En permanence conscient de l'échec qui menace l'ambition à faire œuvre, son art consiste à ne jamais se dérober devant la trivialité de la photographie et a mesurer la distance psychologique par la couleur et l'optique de manière à prendre la position la plus équitable face aux personnages qu'il façonne. Car, contrairement à ce que pourrait d'abord laisser croire les photographies de Christophe Bourguedieu, il ne s'agit en rien d'une approche naturaliste mais bien d'une construction où lieux et personnages bâtissent dans l'œuvre elle-même leur relations. Loin du photoreportage esthétisé, du documentaire social trash ou bien encore du tableau de la photographie "contemporaine", l'œuvre de Bourguedieu s'inscrit dans la région humaine de l'art que l'on approche en lisant Raymond Carver ou en écoutant une mélodie des Kinks.

Illustration: Sans titre, 2005, photo, © et courtesy: Christophe Bourguedieu, tous droits réservés.

Mercredi 4 janvier 2006, 18 h
Auditorium de la Maison européenne de la photographie
5-7 rue de Fourcy
75004 PARIS
(métro Saint-Paul ou Pont-Marie)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sfp.asso.fr/vitevu/index.php?trackback/17

Fil des commentaires de ce billet