Lucien HERVÉ & Charles PÉRIER

Les 53 négatifs au collodion sec au tanin* réalisés par Lucien HERVÉ & Charles PÉRIER conservés à la Société française de photographie sont présentés en 1926 lors d’une séance de projections le 16 avril et données en 1928.
Ils sont l’oeuvre de deux photographes amateurs dont la biographie est lacunaire. Lucien HERVÉ est membre de la SFP à partir de 1888 puis de la Société excursionniste des amateurs de photographie à partir de 1892. Il va s’intéresser notamment aux produits chimiques des révélateurs et à la conservation de ces produits jusqu’à sa mort en 1930.
La vie de Charles PÉRIER serait quant à elle totalement inconnue si il n’était pas mentionné comme photographe amateur domicilié au 52 boulevard Beaumarchais lors de l’exposition de 1874.
C’est d’ailleurs lors de cette exposition qu’ils présentent leur travail commun, quelques-uns de leurs tirages dont des vues du Moulin de Champigny et la batterie de Breteuil.
Les oeuvres que vous allez découvrir ont été réalisées après la guerre de 1870 et la Commune de Paris, qui ont détruit une partie de Paris et de ses alentours. Lors de leur présentation, cinquante années après les événements, leur auteur rappelle les désastres et le désespoir que cette guerre a fait naître.
Si nombre de ces vues sont relativement connues grâce notamment aux collections du Musée d’Orsay mais aussi de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, certaines vues exercent une certaine fascination sur le spectateur.
Or, ce spectacle de ruines fascine aussi visiblement les auteurs. Des voyages s’organisent afin de visiter et témoigner des ravages de la guerre. Et ce que l’on voit dans ces oeuvres, un sac de photographe posé ici, un modèle se reposant là, les deux amateurs visitent les ruines comme un théâtre.

* Le collodion sec au tanin : procédé beaucoup plus lent que les négatifs au collodion humide mais très apprécié des paysagistes dont le plus célèbre des procédés fut proposé par Taupenot.

 

  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
  • Souvenirs de 1871 Souvenirs de 1871
La reproduction sur support papier : à l'exception de l'iconographie (en application de la loi du 11 mars 1957 (art. 41) et du code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992), la reproduction des pages de ce site sur un support papier est autorisée, sous réserve du respect des trois conditions suivantes :  gratuité de la diffusion, respect de l'intégrité des documents reproduits (aucune modification, ni altération d'aucune sorte), citation explicite du site ( http://sfp.asso.fr/ ) comme source et mention que les droits de reproduction sont réservés et strictement limités : «© Société française de photographie - Droits réservés».
La reproduction sur support électronique : la reproduction de tout ou partie de ce site sur un support électronique est autorisée sous réserve de l'ajout de façon claire et lisible de la source http://sfp.asso.fr/ et de la mention «© Société française de photographie - Droits réservés». Les informations utilisées ne doivent l'être qu'à des fins personnelles ou associatives; toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaire est exclue.

Toute demande doit être adressée à admin[@]sfp.asso.fr +33 1 42 60 05 98

retour à la page d'accueil SFP  /  retour à la page Collection