L'enfer, 23 février 1914, Léon Gimpel, collection SFP

 Ce mois-ci et jusque fin octobre, , 11 superbes images de PARIS LA NUIT de la SFP  sont visibles au pavillon de l'Arsenal dans l'expo PARIS LA NUIT, CHRONIQUES NOCTURNES (du 23 mai au 6 octobre 2013. Ces 11 images sont des autochromes de Léon Gimpel qui réalisa plusieurs centaines de vues de Paris la nuit, en couleur, en noir et blanc et en noir et blanc colorisé, entre 1912 et 1930.

Voici un exemple de ce fonds illuminé : l'enfer de Gimpel ( 23 février 1914) :

FRSFP_0806im_1971
 Paris la nuit, chroniques nocturnes

«Paris la nuit» révèle la ville, la part du jour et l’œuvre de la nuit, une histoire fantôme masquée dans l’obscurité, jamais retracée, pourtant constituée de figures emblématiques, d’architectures singulières et d’usages pluriels. «Paris la nuit» prend l’état nocturne comme le matériau originel de la cité, un territoire urbain rêvé, surprenant, métissé, libéré et mystérieux.


"Deux ans de recherche. C’est le temps qu’il aura fallu pour la conception de l’exposition « Paris la nuit » au Pavillon de l’Arsenal, à Paris. Jusqu'au 6 octobre prochain, les franciliens pourront explorer la vie nocturne de la Ville lumière, de la Révolution à nos jours". cf : http://www.jolpress.com/paris-la-nuit-exposition-pavillon-arsenal-article-819706.html

« Paris est magique »

« Paris le matin est éclatant, Paris l’après-midi est charmant, Paris le soir est envoûtant, mais Paris après minuit…est magique ». Extraite du film Midnight in Paris de Woody Allen, la fin de cette phrase résume assez bien l’exposition qu’accueille en ce moment le Pavillon de l’Arsenal, dans le 4e arrondissement de Paris.

Des nuits aristocratiques aux bals populaires, en passant par les allumeurs de réverbères, l’exposition retrace la richesse de la vie nocturne parisienne depuis 1789 jusqu’à aujourd’hui. Documents d’archives, photographies, films… au total, l’exposition rassemble plus de 600 illustrations permettant de comprendre la dimension nocturne du Paris métropolitain.

« Miroir de la société »

Aménagée sous une installation remarquable imaginée par l’architecte Daniel Vaniche, l’exposition revient sur les débuts de la métropole la nuit, notamment sur le développement des lampadaires à la fin du XVIII e siècle. On y découvre les halles de nuit, le quartier de Pigalle dans les années 1960, ou encore les premières illuminations du grand magasin du Printemps. « La nuit métropolitaine a évolué dans ses lieux et dans son vocabulaire. Aristocrates, chiffonniers, dandys, architectes, surréalistes, futuristes, Apaches, ouvriers, fêtards, tagueurs, visiteurs ou salariés… Chaque génération a réinventé ses pratiques nocturnes, faisant de cet espace de liberté le miroir de la société » expliquent les commissaires de l’exposition. 

Afin de « rendre visible la nuit », une cartographie animée qui répertorie les différentes mobilités nocturnes sera également présentée. Cette carte relèvera  par exemple les zones d’accessibilité des vélib, des noctiliens et des grandes lignes. 

«Paris la nuit»: chroniques nocturnes

Explorations nocturnes

Après la théorie, la pratique ! Au-delà de l’exposition présentée au Pavillon de l’Arsenal, les noctambules auront la possibilité de participer à des ateliers insolites à travers la capitale, comme une visite guidée du marché de Rungis, une promenade nocturne à la Défense en compagnie d’un urbaniste, ou encore une balade de nuit à bord d’un bateau 100% électrique pour explorer la Ville lumière autrement. Les visiteurs pourront également arpenter les stations fantômes du métro, après la fermeture, pour comprendre le travail des équipes de maintenance de la RATP". 

 

Paris la nuit, chroniques nocturnes
Exposition au Pavillon de l'Arsenal à Paris (4e)
Du 23 mai au 6 octobre 2013
>>Pour plus d'informations

Haut de page