Trop tôt, trop tard : le 9 avril à la SFP

Vernissage de l’expo “Trop tôt, trop tard” de Isabelle Le Minh mercredi 9 avril de 18h à 20h à la SFP
SOYEZ A L’HEURE !

tttt_valence_espagne_1933.jpg
Trop tôt, trop tard est une sélection de photographies de Cartier-Bresson d’où a été enlevé tout ce qui relève du fameux «instant décisif».

  Henri Cartier-Bresson a été un modèle pour beaucoup de ceux qui ont abordé la photographie au début des années quatre-vingt et pour lesquels les figures imposées de l’instant décisif, de la composition équilibrée et du liseré noir sur le tirage – preuve du non recadrage – étaient les seuls garants d’une photo « réussie ». 
À l’heure où le logiciel Photoshop  fournit des outils permettant de rattraper n’importe quel type de ratage et de recomposer des images à sa guise, il peut sembler relativement obsolète d’aborder la photographie en adoptant de tels préceptes. Comme pour en faire la preuve par l’absurde, j’ai gommé tout ce qui atteste d’un instant décisif sur une sélection de photographies. J’ai également choisi un mode de présentation aussi fidèle que possible à celui des photographies originales. Le titre est emprunté à un film de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet qui raconte des faits historiques liés à la Révolution avec pour seules images de longs travellings sur la route ou le paysage. 
Instaurant un autre rapport au temps, le résultat livre une lecture inédite de l’oeuvre ; il met en évidence un choix de configurations topographiques liées à des points de vue très particuliers (qui prend en compte les énormes masses que forment les ombres) et souligne en particulier la géométrie des compositions. On peut tergiverser sur le statut de ces images ; bien que jouant sur un regis­tre ico­no­claste, elles racontent pour­tant quel­que chose de l’uni­vers du grand maître et invi­tent à ima­gi­ner ses erran­ces à la recher­che de l’endroit idéal où se poster, à l’affût du moment pro­pice au déclen­che­ment… ILM

Partage

Haut de page